dimanche 2 octobre 2011

Bilan Japon

Période du séjour : du 27 août au 7 septembre 2011 (soit 10 jours)

Nous en rêvions, nous l'avons fait

Notre séjour au Japon fut l'un des plus courts de tout le voyage car il faisait partie de la liste des "pays chers" et pourtant nous serions bien restés longtempsTrès longtemps.

Et les risques après le séisme/tsunami du 11 mars dernier? 
Tout ce que nous pouvons dire c'est que notre motivation était sûrement bien plus forte que les risques d'exposition aux radiations vu que nous ne restions que 10 jours. En abordant le sujet avec des Japonais nous avons été assez surpris de cette force mentale qui les sert et de la sereinité dont ils savent faire preuve. Ils sont maintenant plus attentifs à la provenance des produits qu'ils mangent en banissant les produits en provenance de la région de Tohoku, mais continuent à boire l'eau de leur propre robinet (en tout cas à Kofu et Tokyo). Pour nous il était un peu difficile de repérer la provenance des aliments donc nous avons fait confiance, quant à l'eau on a le plus souvent bu des l'eau en bouteille mais pas toujours... Excès de confiance? C'est en tout cas ce que les situations nous ont inspiré sur place, beaucoup de confiance.

Nous avons donc passé 10 jours sur l'île principale de l'archipel, Honshu, et avons visité 4 villes. Dès notre arrivée nous pouvons constater que même si l'anglais n'est pas souvent d'usage et que si tous les panneaux (ou presque) sont en kanji (caractères japonais), voyager au Japon s'avère plutôt simple car les japonais pensent à tout et donc même les touristes peuvent s'orienter plutôt facilement. 
Plus qu'ailleurs nous nous sommes sentis en parfaite sécurité et il était agréable de pouvoir faire confiance aux gens à 100%. Un peu de repos pour nos esprits.
A vrai dire il n'y a rien que nous n'ayons pas aimé au Japon. La gentillesse, la politesse, la discipline et le sens du service nous ont particulièrement interpellés. Contrairement à certains nous n'avons pas trouvé que c'était "trop", c'était juste agréable. On a vraiment eu l'impresion que les gens avaient du respect les uns envers les autres. En exposant notre point vue face à cette amabilité à des Japonais ils n'ont pas été d'accord... 
Au Japon on trouve des choses qui à première vue peuvent nous paraître saugrenues et qui, en y réfléchissant, sont très bien pensées, toujours utiles et sont faites pour faciliter le quotidien (les toilettes avec télécommande pour nettoyer le postérieur, 
Nous avons retrouvé les plaisirs et le confort d'un pays "occidental" associés à la découverte d'une nouvelle culture asiatique en parfaite adéquation avec l'image du Japon qui évolue entre tradition et modernisme, un bijou.

Les transports au Japon sont assez simples à utiliser contrairement à ce que l'on pensait. Pour les étrangers qui voyagent au Japon ils ont la possibilité de se procurer le Japan Rail Pass (démarches à effectuer depuis l'étranger uniquement pour se le procurer) mais pour nous celà n'était pas rentable, nous avons donc acheté tous nos billets sur place. Dans les grandes villes le métro et les bus sont omniprésents et plus ou moins faciles à utiliser (moin évident pour les bus). 
Le métro c'est pas évident la première fois, une fois que tu as compris le système c'est plutôt facile. Un peu comme notre système de "zone" sur le réseau Ile de France ils ont un système de tarification différente selon la station de départ et d'arrivée. En cas de doute, on peut toujours acheter le ticket le moins cher et s'il ne passe pas à la sortie on peut payer l'ajustement au guichet prévu à cet effet. Ils pensent à tout on vous dit. Le métro n'est pas toujours bon marché, surtout à Tokyo où ,même pour les trekkeurs urbains que nous sommes, il n'est pas envisageable de visiter la ville à pied. Coût d'un billet 160 yen minimum et 250 yen maximum de mémoire (soit entre 1,60€ à 2,50€), à coup de 3 ou 4 trajets par jour ça chiffre vite. Dans le métro tokyoïte il y a des wagons réservés aux femmes aux heures de pointe, on les repère par l'affichage rose sur les portes "Women Only" ou bien au sol sur le quai. A quand pour le métro parisien?
Nous avons utilisé les bus uniquement à Kyoto (le métro ne dessert pas très bien la ville) où nous nous sommes procurer un One Day City Bus Pass à l'auberge mais on peut aussi l'acheter dans le bus directement. Contrairement à la France ici on paie à la descente du bus en insérant la monnaie dans la petite machine près du chauffeur, on peut aussi faire de la monnaie dans cette même machine car il faut faire l'appoint. Pour le One Day City Bus Pass, on le valide à la descente du premier trajet, la date du jour une fois au dos du ticket il suffit de montrer son ticket au chauffeur à la descente des autres trajets. Le bus est plutôt bon marché, 500 yen le One Day Pass à Kyoto (5€) alors qu'un ticket coûte déjà 200 yen. Pas testé à Tokyo car tout est écrit en kanji...

La nourriture c'est une des motivations de notre séjour japonais! En 10 jours nous n'avons malheureusement pas pu tout goûter mais pas mal de plats sont passées entre nos baguettes! Alors non la nourriture japonaise ne se limite pas aux sushis (cf l'article Food Report) et oui tout est raffiné. 
A peine attablés on vous sert un verre d'eau ou du thé histoire de se rafraîchir pour choisir son plat. Dans certains restos il y a une petit boitier sur la table, une petite sonnette à actionner pour qu'on vienne prendre votre commande ou si vous voulez plus d'eau, de saké ou que sais-je. Une chose amusante dans les restos, les serveurs et cuistos (on les voit souvent depuis la salle) parlent tout le temps, on n'a pas compris ce qu'ils disaient mais on pense qu'ils détaillent tout ce qu'ils font. Quand on vous apporte votre plat on vous sort une formule de politesse vous remerciant. "Euh ben non c'est moi qui vous remercie, non?". Bref, la politesse japonaise est partout.
Même si nous connaissions déjà quelques plats nous en avons découvert pas mal et avons presque tout aimé, une exception pour le natto, testé au petit déjeûner c'était un peu rude.

Les activités se sont principalement concentrées sur la visite des innombrables temples, un droit d'entrée qui varie entre 200 et 600 yen à chaque fois. Etant donné que nous avons visité uniquement des grandes villes nous avons beaucoup marché et arpenté les rues. Compte tenu du typhon qui s'est abattu sur la région d'Osaka nous n'avons pas pu effectuer l'ascension du mont Fuji. Le shopping peut constituer une activité à part entière au Japon, Tokyo détrone même New York selon nous, mais nous avons été sages, trop sages... Le karaoké est une activité phare, on trouve de nombreux immeubles où on loue une salle pour une demie-heure ou une soirée, généralement il y a une salle open bar, ayant testé l'après-midi c'était soda, thé ou granita mais peut être que le soir c'est différent puisque les prix sont plus élevés que ce que nous avons payé (1,40€ la demie-heure).

Côté hébergement nous n'avons pas été déçus une seule fois. Nous avons testé l'hôtel japonais classique avec matelas/tatami, l'auberge, l'hôtel capsule et nous avons également fait du couchsurfing pour notre plus grand plaisir. Dans chaque hôtel les chambres étaient parfaitement propres (peut être même les plus propres du voyage à ce jour) et les sanitaires toujours équipés en produits, serviettes, chaussons spéciaux pour les toilettes, sèche-cheveux (détail qui a son importance en confort après 6 mois de voyage quant on est un fille) et parfois yukata (sorte de "sortie de bain" japonaise). Les expériences couchsurfing à Kofu et Tokyo font partie de nos meilleures expériences, nous avons été reçus et traités avec beaucoup d'attention et de gentillesse, nous avons appris, échangé et partagé des moments que nous n'oublierons pas. On se répète encore mais vraiment, CouchSurfing nous permet depuis plus d'un an maintenant de vivre des moments uniques, des expériences improbables et un enrichissement qui dépasse l'aspect culturel évident en nous redonnant confiance en l'être humain et les relations simples, nous convainquant que "le monde est rempli d'amis que nous ne connaissons pas encore". Non ce n'est pas un secte mais se retrouver au bout du monde dans une maison traditionnelle japonaise et discuter en famille autour d'un repas dans une simplicité qui nous donne l'impression de connaître ces gens depuis longtemps, c'est quand même exceptionnel. Voilà ce que nous avons vécu grace à CouchSurfing et à Mizuki, Kenji et Yasue.

Ce que nous avons le plus aimé :
- le sentiment de sécurité omniprésent
- la politesse
- Harajuku et ses boutiques
- les temple Kikaju-ji, Kyomizu-dera et le quartier Higashiyama à Kyoto
- flâner dans des quartiers résidentiels de Tokyo en parfait contraste avec l'image "typique" que l'on se fait de Tokyo (buildings, modernité, extravagance, etc.)
- la session karaoké à Shibuya
- le jakuzi et le sauna de l'hotel capsule

Ce que nous avons moins aimé :
- annuler l'ascension du mont Fuji à cause du typhon
- partir... sérieusement c'est peut être pas très objectif mais qu'est ce qu'on peut dire d'autre? Nous sommes complètement sous le charme de ce pays, nous pourrions presque y vivre...

Et sinon en chiffres le Japon ça donne ça :
- 140000 yen (environ 1300€ dont 80€ de visa Chinois) oui on s'est fait plaisir
- 11 nuits et 10 jours
- 1 hotel, 1 auberge, 3 nuits de couchsurfing et un hotel capsule
- 2 trains, 2 bus (dont un trajet de nuit), des dizaines de rames de métro et une poignée de bus
- des dizaines de "gozaimasu" à chaque fois qu'on rentre dans une boutique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Veuillez saisir votre commentaire.

Si vous avez un compte (Wordpress, Google, etc) vous pouvez vous identifier via la liste déroulante, sinon vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par "Nom/URL".

Pour être avisé(e) en cas de réponse à votre commentaire cliquez sur le lien "S'abonner par email" qui apparaît une fois que vous êtes identifié(e).

A très bientôt!