lundi 3 octobre 2011

Petite introduction Chinoise

Pour vous familiariser avec l'ambiance chinoise nous tenions à faire un court article pour vous présenter toutes les petites particularités, plus ou moins marquantes, d'un voyage en Chine. Loin de nous l'idée de cautionner les idées reçues ou les préjugés, nous tenons juste à vous faire partager ce qui constitue durant ce voyage, notre premier choc culturel.


Notre très court séjour à Hong Kong et l'image que l'on en garde n'a pas grand chose à voir avec la Chine continentale. Nous le savions, mais le vivre c'est un peu différent. 

1er choc : les raclements de gorge à longueur de journée suivis du crachat de rigueur of course.
2e choc : le manque de courtoisie. Dans le métro, quand on fait la queue, quand on marche dans la rue, bref, dès qu'il y a du monde (et c'est presque tout le temps le cas en Chine, 1,3 milliards d'habitants hein c'est pas rien) ça pousse, ça double, ça colle. Et ça ne s'excuse jamais, mais c'est normal.

Autant dire qu'on se prend une belle claque après le Japon. 
D'autres choses sont assez marquantes en Chine. 

Les toilettes publiques par exemple. Déjà ça pue de très loin, il y en a un peu partout en ville (probablement que toutes les habitations ne sont pas équipées c'est pour cela qu'on en trouve autant) et sont entretenues par des volontaires (en fuite?). Pour ceux que l'on a testé il s'agit d'une série de toilettes à la turque séparées par un muret bas, sans porte. Du coup lorsqu'on rentre on voit tout le monde faire ses affaires, un peu déstabilisant au début mais la gêne ne semble pas exister ici alors on s'adapte.

Il y a aussi ces drôles de pantalons que portent les enfants en bas âge avec une fente au niveau du postérieur qui permet à leurs parents de leur faire faire leurs besoins partout. Oui partout et à tout moment. Vécu. 

Quand on marche dans la rue, dans un endroit peu touristique, on est souvent dévisagés par les locaux. Sans gêne aucune ils se retournent sur notre passage et nous détaillent de la tête aux pieds, on a l'impression d'être des martiens. Alors quand on est dans une gare avec nos sacs sur le dos on vous laisse imaginer... Un peu agaçant parfois quand même. 

Les trains de nuit sont une belle expérience humaine aussi. Nous faisons la plupart de nos trajets en catégorie "hard sleeper", c'est-à-dire en couchette dure, dans un wagon de 66 couchettes séparées toutes les 6 couchettes par une cloison mais un couloir commun sans porte. Du coup on entend presque tout ce qu'il se passe dans le wagon, on respire toute la fumée des fumeurs malgré l'interdiction signalée à l'entrée de la voiture. Tout comme il est normalement interdit de cracher dans le train...

Nous imaginions la Chine comme un grand pays vert en dehors des grandes villes mais ici même une petite ville est une grande ville. Il y a du monde quasiment partout, toutes les villes ayant un attrait touristique sont prises d'assaut par les touristes (95% chinois les touristes), les rues sont toujours bondées et le bruit est omniprésent. Les chinois parlent très fort, au début on a l'impression qu'ils s'engueulent et en fait non, ils discutent tout simplement. Les villes sont très urbanisées et l'architecture très inspirée par l'air soviétique n'augmente aucunement le capital charme de certaines bourgades.

Peu de personnes parlent anglais et comme nous ne parlons pas (encore) chinois non plus les échanges avec les locaux sont limités et parfois difficiles. Heureusement que le Routard traduit le nom des villes et sites touristiques en sinogrammes, cela nous permet de nous diriger et d'acheter nos billets de train sans passer par des agences.

Mais, mais, mais, heureusement il y a toujours un "mais", nous y venons. Tout cela nous a demandé une période d'adaptation un peu plus longue qu'ailleurs certes mais nous y sommes plus ou moins bien arrivés. On ne tient pas non plus à trouver tout cela normal, mais nous respectons, comme partout où nous passons, la culture et les coutumes. Ceci étant dit, nous avons eu l'occasion de parler avec quelques chinois anglophones et nous avons pu constaster qu'ils ne sont pas si rudes qu'ils en ont l'air. Ils sont serviables, essaient de nous aider comme ils peuvent et finalement ce qui crée une distance entre les touristes étrangers et les chinois c'est simplement la langue et mais certainement aussi la vision biaisée par nos codes occidentaux qui peuvent entrainer un jugement parfois trop sévère.

Ok la Chine c'est spécial. 

Mais entre décontenencemnt et émerveillement on vous laisse deviner qui l'a emporté.

2 commentaires:

  1. ça me fait plaisir de lire vos impressions sur la Chine car sur certaines choses je reconnais les réactions identiques que j'ai eu moi aussi lorsque je suis arrivée à Shanghai! Pays cependant magnifique je vous envie je n'ai qu'une envie y retourner! biz à vous 2!
    Agnès

    RépondreSupprimer
  2. Pareil ! lol
    Oui, il faut un temps d'adaptation et oublier nos petites habitudes d'occidentaux.
    Ce qui est génial, ce sont les rencontres. Dès que la barrière de la langue est tombée, c'est la découverte mutuelle et là, ce sont des moments magiques !
    La Chine, c'est vraiment une expérience unique qui questionne beaucoup...
    Hate de voir la suite de vos aventures chinoises !
    Céline & Vivien

    RépondreSupprimer

Veuillez saisir votre commentaire.

Si vous avez un compte (Wordpress, Google, etc) vous pouvez vous identifier via la liste déroulante, sinon vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par "Nom/URL".

Pour être avisé(e) en cas de réponse à votre commentaire cliquez sur le lien "S'abonner par email" qui apparaît une fois que vous êtes identifié(e).

A très bientôt!