dimanche 6 novembre 2011

Retour aux sources : de Phnom Penh a Pailin


Un voyage au Cambodge c'est une chose à laquelle nous pensions depuis toujours, comme une évidence, en se disant "Ben oui un jour on ira", mais finalement nous n'avions ni l'un ni l'autre franchi le pas, ayant opté pour la Thaïlande il y a 2 ans. Alors forcément nous ne pouvions pas passer à côté cette fois-ci! Avant notre départ nous avions réussi à motiver les troupes et faire ne sorte que nos familles nous rejoignent, un première aussi pour la majorité d'entre eux. Une occasion en or n'est ce pas? C'est donc assez excités que nous quittons le Vietnam pour découvrir notre pays d'origine, en famille :)


Devant le poste frontiere du Cambodge
La remontée du mékong jusqu'à Phnom Penh est plus longue que ce qu'on nous avait annoncé, le trajet et la paperasse nous prend en tout 7h. Nous débarquons à Phnom Penh sur le quai Sisowath en espérant retrouver la famille de Raksa arrivée la veille de France. Mais à l'arrivée, personne... Un coup de fil à papa Sam et nous voilà en route vers le centre commercial Sorya où nous fêtons finalement nos retrouvailles. Nous nous installons chez des amis de la famille et dînons en ville. Cela faisait longtemps que nous n'avions pas mis les pieds dans un "vrai resto". Nos réflexes de voyageurs au long court (qui a dit radins?!) en prennent un sérieux coup quand on voit les prix sur la carte, surtout qu'ici presque tous les prix sont indiqués en dollars... Mais nous étions préparés (enfin un peu) à changer nos habitudes pour quelques semaines, seulement on se rend compte qu'après 7 mois c'est pas si évident.


Le lendemain, mardi 18 octobre c'est l'arrivée de la maman de Prisca, nous sommes maintenant au complet, nous faisons un tour au marché central dans l'après-midi, nous trouvons quelques grillons et larves grillés pour l'apéro, le soir tout le monde se repose, nous partons demain pour une semaine de road trip en minivan autour du Tonlé Sap.



A part les parents de Raksa, c'est la première fois au Cambodge pour tout le monde, un voyage initiatique pour certains, ressourçant pour d'autres mais enrichissant pour tous sans aucun doute. Pour nous cela marque un cap dans notre voyage, revoir la famille, découvrir nos racines, notre terre d'origine et s'imprégner de l'atmosphère et l'histoire poignante du pays.

Les 4 premiers jours du road trip sont consacrés à la visite des villages d'origines des parents de Raksa. Nous passons par Pursat, Battambang et Pailin, à la frontière thaïlandaise. L'occasion de retrouver de la famille, découvrir les maisons où ils ont grandit mais également de procéder à une cérémonie funéraire en l'hommage de la grand-mère de Raksa, décédée il y a plus de 30 ans. Cette cérémonie a normalement lieu dans les jours qui suivent le décés, comme en France, mais l'histoire a fait que la famille a été séparée et c'est récemment que le père de Raksa a su avec certitude où sa mère était décédée. Un moment d'émotion et de recueillement.





Vue sur les environs de Pailin



Bouddha geant a Pailin
Peut être plus qu'ailleurs c'est les yeux émerveillés que nous découvrons et observons des scènes de vie quotidienne des Cambodgiens. Le pays est moins développé que le Vietnam ou la Thaïlande, la précarité et la misère sont bien présentes mais malgré cela les sourires et l'amabilité font presque toujours partie des échanges avec les locaux. 

Les pistes poussiéreuses, les enfants qui se baladent nus dans les rues, les vaches et zébus qui longent les routes, les cahutes sur pilotis dont certaines ont vraiment les pieds dans l'eau suite aux récentes inondations, les enfants qui pêchent au filet tout habillés, les femmes qui vendent fruits ou riz gluant au bord de la route, bref, autant de choses à observer qui nous emplissent d'émotions différentes.

Encore plus qu'ailleurs nous avons fait le vide en arrivant dans le pays afin d'avoir un regard nouveau et pouvoir nous imprégner pleinement du pays, une façon d'entrevoir ce que nous aurions ressentis en étant nés ici, même si nous savons que ce n'est pas suffisant. Car même si parfois nous nous sentons à l'aise comme à la maison, bien souvent nous nous sentons aussi étrangers.



1 commentaire:

  1. ohhhh j'adore ce post!
    Je veux en savoir plus sur ces retrouvailles si émouvantes!!!!!!! Je suis émue pour vous lol

    RépondreSupprimer

Veuillez saisir votre commentaire.

Si vous avez un compte (Wordpress, Google, etc) vous pouvez vous identifier via la liste déroulante, sinon vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par "Nom/URL".

Pour être avisé(e) en cas de réponse à votre commentaire cliquez sur le lien "S'abonner par email" qui apparaît une fois que vous êtes identifié(e).

A très bientôt!