mercredi 23 novembre 2011

L'île de Det et le plateau des Bolovens

Nous prenons un bus de Strung Tren qui nous dépose à la frontière Laotienne où nous changeons de bus en direction de Don Det, une des îles situées à l'extrême sud du Laos dans la région des "4000 îles". Avant cela nous avons l'occasion de constater la corruption des fonctionnaires Cambodgiens : $1 pour le tampon de sortie. C'est pas mieux côté Laos où le fonctionnaire demande $2 par tête. L'agacement face à cette pratique crée un désaccord entre nous, sous la tension le douanier gagnera. Le #!!§%$ !! Prisca fulmine. Bien plus que la somme demandée c'est le principe qui agace. Et cela n'est pas réservé qu'aux touristes étrangers (on nous demande juste 4 fois plus...), la Cambodgienne devant nous a laissé d'elle même un billet de 2000 riels ($0,50) à notre ami douanier. Ceci étant un sujet sans fin, nous mettons cet épisode de côté, reprenons le bus qui nous dépose à Ban Nakasang d'où nous prenons une pirogue à moteur pour traverser le mékong et rejoindre l'île de Det.

Dès que nous y posons le pied nous sommes emballés. Nous décidons de nous installer dans le sud de l'île, moins "village à touristes" que le nord. Sur le petit chemin qui borde le mékong nous croisons quelques villageois, des enfants, l'heure des premiers "sabaidii" (bonjour en laotien), mais nous croisons surtout des poules, des zébus, des canards, etc. Nous nous installons au River Garden, nous ne savons pas exactement combien de temps nous restons ici, tout ce que nous savons c'est que nous avons besoin de repos et Don Det semble être l'endroit idéal.

Après un repas dans le restaurant sur pilotis en compagnie de 3 Québecoises, nous louons des vélos et nous traversons le pont qui nous sépare de Don Khône, l'île voisine. Le paysage de ces îles n'est que champs, rizières, chemins de terre ou de caillous, buffles au bord de la route, cocotiers, poules en pagaille, tout ça sur un fond sonore de douce descente du mékong. La campagne tropicale ça nous gagne!


Travailleurs dans les rizières


Nous allons observer les chutes Somphamit sur l'île de Khône, situées à la frontière Cambodge-Laos, elles sont plutôt basses mais impressionantes tout de même. Une légende populaire raconte que les sirènes attiraient les plus naïfs pour les y noyer... Quoi qu'il en soit leur puissance interdit la baignade, facilite les naufrages et charrie les cadavres du mékong.




Les jours suivants seront consacrés à un peu de repos et à quelques balades sur l'île.



Un singe danseur qui se balançait sans cesse depuis l'arbre au bout sa chaine

La bière locale :p



Nous sommes restés plus longtemps que prévu et n'avions pas échangé suffisament de kips (monnaie laotienne). Mais ici pas de soucis, on peut payer en baths thaïlandais et en dollars! Du coup le règlement est un peu compliqué mais on y arrive quand même.





C'est quand même avec un petit pincement au coeur que nous quittons l'île, en tout cas nous aurons profité du calme et de la sérénité des lieux avec grand plaisir. Un vrai coup de coeur.




Après 2h30 de bus nous arrivons à Paksé, "capitale du sud", qui se trouve dans la province de Champassak. En arrivant dans la ville nous nous rendant compte tout de suite que le Laos est beaucoup moins peuplé que le Cambodge (et pourtant deux fois plus grand) et que les "villes" ici ont des tailles de villages. Pour le coup Paksé est une "grande ville" Laotienne qui borde le mékong, sans intérêt majeur mais on y trouve tout de même le Vat Luang. Nous y arrivons en fin d'après-midi, les bonzes ont finit l'école et s'occupent en attendant les prières quotidiennes à 18h. L'un d'entre eux nous abordent, il est très curieux et content de pouvoir pratiquer son anglais avec les touristes. Comme la grande majorité des bonzes, Don est ici depuis plusieurs années, ce qui lui permet d'étudier et en plus de rencontrer des étrangers, une porte ouverte vers un monde inconnu.


L'heure de la lessive pour les bonzes

Tuktuk Laotien














Le lendemain nous louons une moto pour nous rendre au Vat Phou à 35 km, près du village de Champassak. Nous empruntons la nouvelle route (pas tout à fait terminée) et traversons de jolis paysages.

Nous arrivons sur le site à 12h, c'est sous un soleil de plomb que nous entamons la visite et grimpons les escaliers bien raides qui mènent au sanctuaire.

Le Vat Phou, ou "temple de la montagne", est le berceau de la civilisation khmère, bien avant la fondation d'Angkor. Il est considéré comme le site archéologique le plus important et le plus intéressant du pays. Cependant, après la visite des temples d'Angkor il reste bien moins impressionnant. 




Le sanctuaire

Le rocher éléphant, si si regardez bien...

Le rocher crocodile

Le pied de Bouddha


Le dimande 13 novembre nous remontons sur la moto et prévoyons de passer 2 jours sur le plateau des Bolovens. Nous observons plusieurs cascades...

Tad Fane
Tad Yuang


Tad Lo et un petit pont bien précaire
... puis nous traversons des champs de cafés, nous avons loupé ceux de thé...


Caféier


Les paysages sont magnifiques et de nombreuses odeurs agréables se mêlent et titillent notre odorat. Ca sent la nature, le soleil (oui le soleil a une odeur), nous apprécions vraiment ces moments simples ou parfois une simple odeur (qui peut paraître familière) fait prendre une dimension particulière à une scène de vie.


Déchargement d'un camion bâché transportant des passagers et leurs paquetages. Au sol des piments qui sèchent


Finalement en début d'après-midi nous avons fait les 3/4 de la petite boucle, du coup nous décidons de rentrer et passer la nuit à Paksé au lieu de courir le lendemain matin pour choper notre prochain bus.




INFOS PRATIQUES :


- Pirogue + bus Don Det/Paksé : 60000 kip
- Location d'une moto à Paksé : 70000 kip la journée (semi automatique)
- Bus Paksé/Thakhek : 80000 kip via le resto Dao Linh, bus local avec clim, 11h de trajet...
- Bus Thakhek/Vientiane : 60000 kip en bus local, 6h de trajet
- pour visiter un peu mieux de plateau des Bolovens prévoir 3 jours 2 nuits, nous n'en avons eu qu'un bref aperçu.







1 commentaire:

Veuillez saisir votre commentaire.

Si vous avez un compte (Wordpress, Google, etc) vous pouvez vous identifier via la liste déroulante, sinon vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par "Nom/URL".

Pour être avisé(e) en cas de réponse à votre commentaire cliquez sur le lien "S'abonner par email" qui apparaît une fois que vous êtes identifié(e).

A très bientôt!