jeudi 4 août 2011

Roadtrip de Brisbane à Sydney

Après un nouveau contrôle pour détecter les substances explosives éventuellement transportées sur soi (exclusivement pour Raksa qui y a déjà eu droit sur le vol Melbourne/Ayers Rock, il doit avoir une tête qui revient pas aux australiens suspecte c'est pas possible) et 5h30 de vol nous arrivons à Brisbane à 20h30, nous prenons la navette pour rejoindre le centre ville à la recherche d'une auberge. Nous finissons au Cloud 9, dans un dortoir de 10 lits qui sent la chaussette sale (et cette fois c'est pas nous), aux sanitaires suspects et où le wifi est toujours payant (grrr!). On est K.O., on se brosse les dents et on file au lit.

Au réveil nous n'avons qu'une idée en tête, récupérer le van et partir à nouveau sur les routes, bizarrement en arrivant ici nous n'avons pas envie de ville, du coup nous nous contentons de la balade jusqu'au dépôt de Wicked Campers pour découvrir Brisbane. Brisbane, dans le Queensland, est située pile au centre du pays au bord de la côte est. Du bitume, des buildings, pas mal de gens dans les rues, de la circulation, des ponts et une rivière (pour la touche australienne).



En arrivant chez Wicked Campers l'inquiétude nous gagne. Le dépôt ressemble à une casse, les vans ont l'air tous aussi pourris les uns que les autres. Une fois la paperasse en ordre et une réctification de - $200 apparus sur la facture nous prenons possession de notre van. Un vieux tas de boue avec pour thème le film Las Vegas Parano. On comprend vite que chez Wicked Campers tout est très "à l'arrache", nous qui nous plaignions parfois de notre van Escape Rentals de Nouvelle-Zélande, nous n'avions encore rien vu... 385000 km au compteur, pneus lisses, pas de direction assistée, réservoir d'essence vide, camper gaz vide et vaisselle sale. Voilà la signature Wicked Campers. Dès la sortie de la casse du dépôt on est déjà soulés et on sent qu'on va galérer avec ce van qui nous rappelle tout simplement la "Prisca mobile"... On reste positifs et on prend la route vers la Gold Coast.

Nous commençons notre trip par Surfers Paradise. Comme son nom l'indique c'est l'un des paradis du surf. Sauf que pour nous la magie n'opère pas, la plage, certes très jolie, est bordée de buildings, un mix de Grande Motte et de côte d'azur qui ne nous charme pas vraiment. 






Le bon côté ici c'est qu'on trouve des barbecues publics un peu partout au bord des plages, du coup nous espérons passer la nuit près d'un de ces coins publics où l'on trouve barbecues, toilettes et douches. Seulement c'est sans compter l'Agent de Répression du Bien Etre Gratuit qui vient toquer à notre porte coulissante après notre repas. On ne peut pas dormir n'importe où sur la Gold Coast, les seuls endroits gratuits sont les aires de repos de la Pacific Highway. Qu'à cela ne tienne, nous finissons donc sur une aire d'autoroute entre poids lourds et autres camping cars mais on a le wifi gratuit, merci McDo!

Nous passons ensuite par la plage de Byron Bay où nous prenons plaisir à regarder les surfeurs, à défaut de pratiquer nous-mêmes, en prenant un petit bain de soleil sur le sable blanc. Ca faisait longtemps...





On a décidé d'alterner villes côtières et arrière-pays histoire de ne pas rester sur une seule image de la côte, on se rend donc à Nimbin, un petit village caché dans les hauteurs au bout d'une route aussi trouée que le gruyère que l'on rêve de dévorer. Nimbin c'est le village hippie par excellence. La rue principale est pleine de boutiques colorées et de bars d'où les dread clients sirotent leurs verres sur la chaussée. Ca sent l'herbe, l'encens et l'alcool au seuil de quelques portes. Bref, ici c'est une ambiance cool, on a droit à des "Good afternoon" et des sourires.




Arrive l'heure de la corvée du jour : trouver un endroit où dormir. Contrairement à la Nouvelle-Zélande nous n'avons pas de guide nous indiquant les campings gratuits ou bons marchés (on ne sait pas si cela existe d'ailleurs) et comme nous ne comptons pas dépenser $25 par nuit pour un Caravan Park, la recherche s'annonce rude! Ici de nombreuses aires de repos indiquent clairement qu'il est interdit d'y dormir sous peine d'amende, comme on s'est déjà pris un avertissement à Surfers Paradise on préfère ne pas tenter le diable ($300 hein) en se disant qu'on finira bien par trouver. On trouve, ouf!

N'ayant toujours pas vu de koalas nous faisons un tour à la réserve de Tucki mais nous n'avons pas de chance (ou pas de bons yeux) mais nous n'en voyons aucun. Direction Angourie, un petit village balnéaire où nous trouvons une petite plage déserte parfaite pour pique-niquer. Aujourd'hui c'est royal : sandwich jambon/avocat/tomate/mayo, brie et surtout bière! Nous apprécions le moment et profitons. 

En manque de fromage et de bière, manquait que vous les amis pour atteindre la perfection!


Les Blue Pools d'Angourie, piscines naturelles d'eau de mer
Puis nous remontons jusqu'au van et là notre enthousiasme s'envole. Impossible de démarrer. On finit par appeler la roadside assistance de Wicked, 30 minutes plus tard le dépanneur arrive, met le contact et le van redémarre comme par magie. Ok, un coup pour rien, espérons que ça ne se reproduira pas. 

Après une nuit de sommeil toujours aussi peu réparateur nous décidons de nous poser  dans un coin tranquille, prendre une douche et faire une lessive. Après notre balade dominicale sur la plage de Woolgoolga et une autre panne nous nous installons au Red Rock Caravan Park en début d'après-midi. 

Raksa et notre fardeau au caravan park


Red Rock c'est un petit village côtier principalement habité (et visité) par des personnes agées. C'est simple notre présence au Caravan Park ne doit faire baisser la moyenne d'âge qu'aux alentours de 52 ans. Mais peu importe, on est bien ici. On regarde les "adultes" pêcher en dévorant notre fish'n chips tant désiré, nous nous baladons sur la plage et profitons du coucher de soleil sur le lac en compagnie de nos amis pélicans.


Le fameux Red Rock



Malgré le bien être qui règne ici nous devons reprendre la route et nous décidons à nouveau de faire un tour dans l'hinterland (l'arrière pays) en traversant une partie de la Waterfall Way, on s'arrête admirer quelques cascades et faire un tour du Dorrigo National Park intrigués par la fameuse Skywalk que nous imaginions comme un grand pond suspendu et qui finalement n'en est rien... 



Nous aurons quand même une belle vue sur l'ensemble du parc. Alors que nous rebroussons chemin à la tombée de la nuit, nous croisons un wallaby en train de chercher des trucs à grignoter. Il a l'air plus effrayé que nous mais se laisse observer quelques minutes.



A défaut d'avoir trouvé une aire de repos nous finissons par nous garer dans une rue de Port Macquarie, ce qu'on déteste le plus car pas de sanitaires à disposition, heureusement il y a un McDo ouvert 24/24h à 2 minutes.

Déjà sur place nous profitons du lever du soleil sur la marina puis longeons les plages de la ville. Nous n'y trouvons que peu d'intérêt du coup nous filons vers Newcastle pour le pique nique du jour et essuyons une énième panne après un arrêt à la station essence. Mais ici encore la ville ne nous emballe pas et nous commençons à nous lasser des plages... Ben oui encore on pourrait se baigner, jouer beach volley aux raquettes ou autre mais il fait trop froid pour ça et à part le surf les activités sont restreintes à cette période de l'année. Du coup nous décidons de nous rapprocher le plus possible de Sydney, lassés de nous trainer le tas de boue nous envisageons d'échanger le van pour finir le roadtrip en paix. Mais pour la deuxième fois de la journée le van ne démarre pas. On attend 1h et il redémarre. Grrr! On s'est tellement approchés de Sydney qu'on ne trouve pas d'aire de repos et après un passage aux toilettes du McDo et une Pizza Hut nous finissons à nouveau par nous garer dans la rue la plus sombre de Parramatta (banlieue de Sydney), donc plus discrète, pour passer la nuit. 

Au réveil le van démarre sans problème, on redevient optimistes du coup et on se dirige vers les Blue Mountains. Sauf qu'il faut remettre de l'essence et au moment de quitter le station essence : rebelote, impossible de démarrer. On sait que d'ici 1h il va redémarrer mais nous rappelons à nouveau l'assistance de Wicked Campers, histoire de nous plaindre, de leur faire casquer le déplacement du dépanneur et leur faire perdre leur temps comme nous perdons le notre. Oui, on devient mauvais mais si vous saviez ce qu'on rêve de leur faire dans ces moments là! Le temps de raccrocher et le van redémarre. Peu importe, on laisse le dépanneur venir constater et facturer Wicked Campers. 

C'est encore une fois avec du retard et bien soulés par tout ça que nous arrivons aux Blue Mountains. La vue sur le parc nous fait doucement oublier tout ça et nous apprécions le paysage. 


Three Sisters


En fin d'après-midi nous décidons d'aller au Caravan Park de la ville mais malheureusement le dinosaure fait encore des siennes, cette fois après 2h d'attente, une visite du centre ville et un passage chez Aldi, rien à faire. Nous passerons encore la nuit garés dans une rue, cette fois avec la bénédiction du voisinage, le propriétaire de la maison a fini par sortir, nous a même proposé d'appeler son fils mécanicien pour nous aider mais on s'est dit que demain matin il redémarrerai comme d'habitude. Et bien non. Le lendemain matin c'est toujours pareil, on est à nouveau coincés là. Nous nous dirigeons vers la cabine la plus proche et rejouons la même scène que les autres jours. "Allo Wicked? On est encore en panne à cause de votre merde, envoyez la dépanneuse!" Cette fois s'en est trop. La coupe est pleine, la moutarde nous monte au nez (depuis un moment), trop c'est trop! 2h de route nous séparent de Sydney, une fois redémarré nous trainons cette poubelle jusqu'au dépôt de Wicked Campers. Là nous expliquons au gars toute notre histoire, bien entendu il est passionné, puis nous dit que c'était trois fois rien et que le mécano est déjà en train de le réparer et qu'on va pouvoir repartir dans 5 minutes. No way mate! On en veut un autre point. Il nous en file un autre sauf que, comme l'ancien van, le réservoir d'essence est vide. Ils nous auront pas deux fois (enfin si on peut dire hein) et on réclame l'essence qu'on a laissé dans l'autre. Et là le mécano nous demande combien de litres il restait car il a déjà vidé le réservoir... Ok, on comprend mieux pourquoi tous leurs véhicules sont vides quand on les récupère, en gros ils laissent juste le minimum pour aller à la pompe la plus proche et le reste allez savoir ce qu'ils en font. Après ce passage furtif à Sydney nous continuons vers le sud puisque nous revenons dans la capitale dans 3 jours.

C'est à Coledale, à 60km au sud de Sydney et à quelques kilomètres au nord de Wollongong, que nous nous installons au Caravan Park, les pieds dans le sable.

Notre 2e van...


Pour les deux derniers jours nous décidons d'aller jusqu'à Jervis Bay à 180 km au sud de Sydney en passant par quelques villages, que nous préférons aux grandes villes côtières. En arrivant à Jervis Bay nous longeons la plage de sable blanc (promenade dominicale oblige), l'eau est claire et calme mais encore bien trop froide pour la baignage, nous verrons même des dauphins depuis Callala Beach.





Les 3 derniers jours se passeront sans problèmes de van et bon sang ce que ça fait du bien!

Nous rendons le van chez Wicked Campers, nous râlons encore, nous demandons un dédommagement, nous demandons une réponse rapide, bref on fait nos relous mais gentillement quand même, le mec du dépôt est compréhensif (ils le sont toujours dans ces moments là) mais n'a évidemment aucun pouvoir quant à notre demande mais assure de faire son possible pour que l'on recoive un réponse rapide. Deux jours plus tard nous recevons un mail, Wicked Campers sont "vraiment désolés et prennent en considération les complications que nous avons subi" et à ce titre nous rembourseront l'équivalent d'une journée de location. On a envie de leur répondre que c'est pas une journée mais presque une semaine que nous avons perdu. 

Cet article doit surement être redondant et pénible à lire avec toutes nos plaintes et récits de problèmes mécaniques mais on voulait vraiment relater le problème en détails pour les éventuels futurs locataires de Wicked Campers. FUYEZ PAUVRES FOUS! De plus vous pouvez mieux vous rendre compte de l'état d'esprit dans lequel nous étions pendant ce roadtrip et pourquoi nous n'avons qu'à moitié apprécié la côte est...

4 commentaires:

  1. hello!
    wah ça faisait un moment q je ne m'étais pas rendu sur votre blog (tjrs aussi sympa). Je vous glisse donc un ptit commentaire avec une belle pensée pour vous deux!
    Vous avez l'air de kyffer toujours autant et ça c'est génial. Les paysages sont variés et bluffants.
    Je pense que c'est bien d'alterner ces vues désertiques avec un peu de coupures en ville de tps en tps, histoire de voir un peu de monde, nan?
    En tout cas bravo encore, continuez continuez à ce rythme: on vous envie avec Morgane! et même si vous avez pas des coms de tout le monde et svt, no worries: alimentez le blog/fbk car on regarde tous!
    Merci, ça fait du bien après des journées de boulot chargées...accompagnées d'un ciel gris ces tps-ci, de voyager à travers votre blog ;-)
    La bise! Le smile! Go on!
    cyril

    RépondreSupprimer
  2. Les bbq publics, quel énorme kiffe !!
    C'est vraiment dommage que vous n'ayez pas plus apprécié la côte est mais le mieux était plutôt entre Cairns et Brisbane.
    En tout cas merci pour les souvenirs !!!

    RépondreSupprimer
  3. Hey Cyril! On se doute mais on aime tellement avoir de vous news!! Bon courage et on vous attend tjs si un créneau vacances se libère ;)

    Copine Débile (no offense hein) oui on avait prévu Cairns/Sydney au début mais on s'est dit que 2 semaines c'était peut être juste du coup on a réduit le trajet et surement le kiffe aussi... mais bon, une autre fois!

    RépondreSupprimer
  4. Coucou!
    Les photos sont superbes! C'est sans soute normal, mais on a plein de trucs en commun sur ce trip encore, dont notamment le Hoytts pour Harry Potter et la nuit sur le parking McDo et son wifi.
    Désolés pour Wicked, on avait lu des expériences du genre, ben on ne les prendra jamais donc! On a loué avec Jucy (les van verts) et c'était génial!
    Par contre, on n'a pas pu voir la great ocean road, et vu vos photos..on regrette pas mal!
    Là on va voir le centre rouge puis la côte ouest.
    Déjà l'Indonésie pour vous, on se croisera peut être en Asie alors..
    Bon trip !

    RépondreSupprimer

Veuillez saisir votre commentaire.

Si vous avez un compte (Wordpress, Google, etc) vous pouvez vous identifier via la liste déroulante, sinon vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par "Nom/URL".

Pour être avisé(e) en cas de réponse à votre commentaire cliquez sur le lien "S'abonner par email" qui apparaît une fois que vous êtes identifié(e).

A très bientôt!